F Nous contacter


0

Research schools  | enregistrements trouvés : 73

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

La géométrie stochastique est l'étude d'objets issus de la géométrie euclidienne dont le comportement relève du hasard. Si les premiers problèmes de probabilités géométriques ont été posés sous la forme de casse-têtes mathématiques, le domaine s'est considérablement développé depuis une cinquantaine d'années de part ses multiples applications, notamment en sciences expérimentales, et aussi ses liens avec l'analyse d'algorithmes géométriques. L'exposé sera centré sur la description des polytopes aléatoires qui sont construits comme enveloppes convexes d'un ensemble aléatoire de points. On s'intéressera plus particulièrement aux cas d'un nuage de points uniformes dans un corps convexe fixé ou d'un nuage de points gaussiens et on se focalisera sur l'étude asymptotique de grandeurs aléatoires associées, en particulier via des calculs de variances limites. Seront également évoqués d'autres modèles classiques de la géométrie aléatoire tels que la mosaïque de Poisson-Voronoi. La géométrie stochastique est l'étude d'objets issus de la géométrie euclidienne dont le comportement relève du hasard. Si les premiers problèmes de probabilités géométriques ont été posés sous la forme de casse-têtes mathématiques, le domaine s'est considérablement développé depuis une cinquantaine d'années de part ses multiples applications, notamment en sciences expérimentales, et aussi ses liens avec l'analyse d'algorithmes géométriques. ...

60D05 ; 60F05 ; 52A22 ; 60G55

Les processus de fragmentation sont des modèles aléatoires pour décrire l'évolution d'objets (particules, masses) sujets à des fragmentations successives au cours du temps. L'étude de tels modèles remonte à Kolmogorov, en 1941, et ils ont depuis fait l'objet de nombreuses recherches. Ceci s'explique à la fois par de multiples motivations (le champs d'applications est vaste : biologie et génétique des populations, formation de planètes, polymérisation, aérosols, industrie minière, informatique, etc.) et par la mise en place de modèles mathématiques riches et liés à d'autres domaines bien développés en Probabilités, comme les marches aléatoires branchantes, les processus de Lévy et les arbres aléatoires. L'objet de ce mini-cours est de présenter les processus de fragmentation auto-similaires, tels qu'introduits par Bertoin au début des années 2000s. Ce sont des processus markoviens, dont la dynamique est caractérisée par une propriété de branchement (différents objets évoluent indépendamment) et une propriété d'auto-similarité (un objet se fragmente à un taux proportionnel à une certaine puissance fixée de sa masse). Nous discuterons la construction de ces processus (qui incluent des modèles avec fragmentations spontanées, plus délicats à construire) et ferons un tour d'horizon de leurs principales propriétés. Les processus de fragmentation sont des modèles aléatoires pour décrire l'évolution d'objets (particules, masses) sujets à des fragmentations successives au cours du temps. L'étude de tels modèles remonte à Kolmogorov, en 1941, et ils ont depuis fait l'objet de nombreuses recherches. Ceci s'explique à la fois par de multiples motivations (le champs d'applications est vaste : biologie et génétique des populations, formation de planètes, ...

60G18 ; 60J25 ; 60J85

Post-edited  On the boundary control method
Oksanen, Lauri (Auteur de la Conférence) | CIRM (Editeur )

This is a survey talk about the Boundary Control method. The method originates from the work by Belishev in 1987. He developed the method to solve the inverse boundary value problem for the acoustic wave equation with an isotropic sound speed. The method has proven to be very versatile and it has been applied to various inverse problems for hyperbolic partial differential equations. We review recent results based on the method and explain how a geometric version of method works in the case of the wave equation for the Laplace-Beltrami operator on a compact Riemannian manifold with boundary. This is a survey talk about the Boundary Control method. The method originates from the work by Belishev in 1987. He developed the method to solve the inverse boundary value problem for the acoustic wave equation with an isotropic sound speed. The method has proven to be very versatile and it has been applied to various inverse problems for hyperbolic partial differential equations. We review recent results based on the method and explain how a ...

35R30 ; 35L05 ; 35L20

Theory of persistence modules is a rapidly developing field lying on the borderline between algebra, geometry and topology. It provides a very useful viewpoint at Morse theory, and at the same time is one of the cornerstones of topological data analysis. In the course I'll review foundations of this theory and focus on its applications to symplectic topology. In parts, the course is based on a recent work with Egor Shelukhin arXiv:1412.8277

37Cxx ; 37Jxx ; 53D25 ; 53D40 ; 53D42

This school consists of an array of courses which at first glance may seem to have little in common. The underlying structure relating gauge theory to enumerative geometry to number theory is string theory. In this short introduction, we will attempt to give a schematic overview of how the various topics covered in this school fit into this overarching framework.

81T30 ; 83E30

Post-edited  Coloring graphs on surfaces
Esperet, Louis (Auteur de la Conférence) | CIRM (Editeur )

Spherical Hecke algebra, Satake transform, and an introduction to local Langlands correspondence.

20C08 ; 22E50 ; 11S37

We will cover some of the more important results from commutative and noncommutative algebra as far as applications to automatic sequences, pattern avoidance, and related areas. Well give an overview of some applications of these areas to the study of automatic and regular sequences and combinatorics on words.

11B85 ; 68Q45 ; 68R15

- Normalized characters of the symmetric groups,
- Kerov polynomials and Kerov positivity conjecture,
- Stanley character polynomials and multirectangular coordinates of Young diagrams,
- Stanley character formula and maps,
- Jack characters
- characterization, partial results.

05E10 ; 05E15 ; 20C30 ; 05A15 ; 05C10

I will speak about multidimensional shifts of finite type and their measures of maximal entropy. In particular, I will present results about computability of topological entropy for SFTs and measure-theoretic entropy. I'll focus on various mixing hypotheses, both topological and measure-theoretic, which imply different rates of computability for these objects, and give applications to various systems, including the hard square model, k-coloring, and iceberg model. I will speak about multidimensional shifts of finite type and their measures of maximal entropy. In particular, I will present results about computability of topological entropy for SFTs and measure-theoretic entropy. I'll focus on various mixing hypotheses, both topological and measure-theoretic, which imply different rates of computability for these objects, and give applications to various systems, including the hard square model, k-coloring, ...

37B50 ; 37B10 ; 37B40

I will speak about multidimensional shifts of finite type and their measures of maximal entropy. In particular, I will present results about computability of topological entropy for SFTs and measure-theoretic entropy. I'll focus on various mixing hypotheses, both topological and measure-theoretic, which imply different rates of computability for these objects, and give applications to various systems, including the hard square model, k-coloring, and iceberg model. I will speak about multidimensional shifts of finite type and their measures of maximal entropy. In particular, I will present results about computability of topological entropy for SFTs and measure-theoretic entropy. I'll focus on various mixing hypotheses, both topological and measure-theoretic, which imply different rates of computability for these objects, and give applications to various systems, including the hard square model, k-coloring, ...

37B50 ; 37B10 ; 37B40

I will speak about multidimensional shifts of finite type and their measures of maximal entropy. In particular, I will present results about computability of topological entropy for SFTs and measure-theoretic entropy. I'll focus on various mixing hypotheses, both topological and measure-theoretic, which imply different rates of computability for these objects, and give applications to various systems, including the hard square model, k-coloring, and iceberg model. I will speak about multidimensional shifts of finite type and their measures of maximal entropy. In particular, I will present results about computability of topological entropy for SFTs and measure-theoretic entropy. I'll focus on various mixing hypotheses, both topological and measure-theoretic, which imply different rates of computability for these objects, and give applications to various systems, including the hard square model, k-coloring, ...

37B50 ; 37B10 ; 37B40

In this series of lectures, we will focus on simple Lie groups, their dense subgroups and the convolution powers of their measures. In particular, we will dicuss the following two questions.
Let G be a Lie group. Is every Borel measurable subgroup of G with maximal Hausdorff dimension equal to the group G?
Is the convolution of sufficiently many compactly supported continuous functions on G always continuously differentiable?
Even though the answer to these questions is no when G is abelian, the answer is yes when G is simple. This is a joint work with N. de Saxce. First, I will explain the history of these two questions and their interaction. Then, I will relate these questions to spectral gap properties. Finally, I will discuss these spectral gap properties.
In this series of lectures, we will focus on simple Lie groups, their dense subgroups and the convolution powers of their measures. In particular, we will dicuss the following two questions.
Let G be a Lie group. Is every Borel measurable subgroup of G with maximal Hausdorff dimension equal to the group G?
Is the convolution of sufficiently many compactly supported continuous functions on G always continuously differentiable?
Even though the ...

22E30 ; 28A78 ; 43A65

L'objectif de ce mini-cours est de présenter de la façon la plus élémentaire possible la convergence faible locale des graphes introduite par Benjamini et Schramm en 2001 et développée par Aldous et Steele (2004), Aldous et Lyons (2007). Nous montrerons comment cette notion peut être utilisée dans des dénombrements asymptotiques et dans des problèmes d'optimisation combinatoire.

05C80 ; 60C05

Multi angle  Le diamant aztèque - Cours 1
Corteel, Sylvie (Auteur de la Conférence) | CIRM (Editeur )

Le but du mini-cours sera de faire un cours introductif à différentes méthodes énumeratives à travers l'exemple des pavages par dominos du diamant aztèque. On essaiera de voir les fonctions (super)-symétriques, les moments de polynômes bi-orthogonaux, les évaluations de determinants, les algorithmes de génération...

05A15 ; 33C45

Multi angle  Le diamant aztèque - Cours 2
Corteel, Sylvie (Auteur de la Conférence) | CIRM (Editeur )

Le but du mini-cours sera de faire un cours introductif à différentes méthodes énumeratives à travers l'exemple des pavages par dominos du diamant aztèque. On essaiera de voir les fonctions (super)-symétriques, les moments de polynômes bi-orthogonaux, les évaluations de determinants, les algorithmes de génération...

05A15 ; 33C45

Les processus de fragmentation sont des modèles aléatoires pour décrire l'évolution d'objets (particules, masses) sujets à des fragmentations successives au cours du temps. L'étude de tels modèles remonte à Kolmogorov, en 1941, et ils ont depuis fait l'objet de nombreuses recherches. Ceci s'explique à la fois par de multiples motivations (le champs d'applications est vaste : biologie et génétique des populations, formation de planètes, polymérisation, aérosols, industrie minière, informatique, etc.) et par la mise en place de modèles mathématiques riches et liés à d'autres domaines bien développés en Probabilités, comme les marches aléatoires branchantes, les processus de Lévy et les arbres aléatoires. L'objet de ce mini-cours est de présenter les processus de fragmentation auto-similaires, tels qu'introduits par Bertoin au début des années 2000s. Ce sont des processus markoviens, dont la dynamique est caractérisée par une propriété de branchement (différents objets évoluent indépendamment) et une propriété d'auto-similarité (un objet se fragmente à un taux proportionnel à une certaine puissance fixée de sa masse). Nous discuterons la construction de ces processus (qui incluent des modèles avec fragmentations spontanées, plus délicats à construire) et ferons un tour d'horizon de leurs principales propriétés. Les processus de fragmentation sont des modèles aléatoires pour décrire l'évolution d'objets (particules, masses) sujets à des fragmentations successives au cours du temps. L'étude de tels modèles remonte à Kolmogorov, en 1941, et ils ont depuis fait l'objet de nombreuses recherches. Ceci s'explique à la fois par de multiples motivations (le champs d'applications est vaste : biologie et génétique des populations, formation de planètes, ...

60G18 ; 60J25 ; 60J85

Les chaînes de Markov à mémoire de longueur variable constituent une classe de sources probabilistes. Il sera question dans cet exposé d'existence et unicité de mesure invariante pour une collection d'exemples de chaînes. Nous nous intéresserons également au comportement asymptotique d'une marche aléatoire dont les longueurs de sauts ne sont pas forcément intégrables. Les lois de sauts dépendent partiellement du passé de la trajectoire. Plus précisément, la probabilité de monter ou de descendre dépend du temps passé dans la direction dans laquelle le marcheur est en train d'avancer. Un critère de récurrence/transience s'exprimant en fonction des paramètres du modèle sera énoncé. Suivront plusieurs exemples illustrant le caractère instable du type de la marche lorsqu'on perturbe légèrement les paramètres.
Les travaux décrits dans cet exposé ont été faits en collaboration avec B. Chauvin, F. Paccaut et N. Pouyanne ou B. de Loynes, A. Le Ny et Y. Offret.
Les chaînes de Markov à mémoire de longueur variable constituent une classe de sources probabilistes. Il sera question dans cet exposé d'existence et unicité de mesure invariante pour une collection d'exemples de chaînes. Nous nous intéresserons également au comportement asymptotique d'une marche aléatoire dont les longueurs de sauts ne sont pas forcément intégrables. Les lois de sauts dépendent partiellement du passé de la trajectoire. Plus ...

60J10 ; 60J27 ; 60F05 ; 60K15

Après avoir expliqué la notion de Z-invariance pour les modèles de mécanique statistique, nous introduisons une famille à un paramètre (dépendant du module elliptique) de Laplaciens massiques Z-invariants définis sur les graphes isoradiaux. Nous démontrons une formule explicite pour son inverse, la fonction de Green massique, qui a la propriété remarquable de ne dépendre que de la géométrie locale du graphe. Nous expliquerons les conséquences de ce résultat pour le modèle des forêts couvrantes, en particulier la preuve d'une transition de phase d'ordre 2 avec le modèle des arbre couvrants critiques sur les graphes isoradiaux, introduit par Kenyon. Finalement, nous considérons la courbe spectrale de ce Laplacien massique et montrons qu'il s'agit d'une courbe de Harnack de genre 1.
Il s'agit d'un travail en collaboration avec Cédric Boutillier et Kilian Raschel.
Après avoir expliqué la notion de Z-invariance pour les modèles de mécanique statistique, nous introduisons une famille à un paramètre (dépendant du module elliptique) de Laplaciens massiques Z-invariants définis sur les graphes isoradiaux. Nous démontrons une formule explicite pour son inverse, la fonction de Green massique, qui a la propriété remarquable de ne dépendre que de la géométrie locale du graphe. Nous expliquerons les conséquences de ...

82B20 ; 82B23 ; 82B41 ; 14H52 ; 14H70

Les chemins du plan confinés dans un quadrant, ou plus généralement dans un cône convexe, ont été beaucoup étudiés ces dernières années, et ont donné lieu à de jolis résultats. Le plus remarquable dit que, pour les chemins à petits pas, la série génératrice est différentiellement finie si et seulement si un certain groupe de transformations rationnelles, construit à partir des pas autorisés, est fini. Les méthodes employées, allant de l'algèbre élémentaire sur les séries formelles à l'analyse complexe, en passant, entre autres, par le calcul formel, sont variées, ce qui participe au charme du sujet. Mais quid des chemins dans un cône non convexe, et, typiquement, des chemins évitant un quadrant ? On étudiera les deux cas les plus naturels (pas NSEO, quadrant négatif ou quadrant Ouest interdit), en esquissant avec optimisme ce que pourrait être une classification pour ce problème. Les chemins du plan confinés dans un quadrant, ou plus généralement dans un cône convexe, ont été beaucoup étudiés ces dernières années, et ont donné lieu à de jolis résultats. Le plus remarquable dit que, pour les chemins à petits pas, la série génératrice est différentiellement finie si et seulement si un certain groupe de transformations rationnelles, construit à partir des pas autorisés, est fini. Les méthodes employées, allant de l'algèbre ...

82B20 ; 05A15

Z