F Nous contacter


0

Documents  68T20 | enregistrements trouvés : 3

O
     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

De nombreux problèmes d'optimisation sont NP-complets. Nous ne connaissons pas de problème NP-complet qui admette un algorithme optimal de résolution s'exécutant en temps polynomial en la taille de l'instance (sinon P=NP serait établi), et l'intuition commune est que P =/= NP. Pour ces problèmes, la recherche de solutions optimales peut donc être prohibitive. Les algorithmes d'approximation offrent un compromis intéressant: par définition, ils s'exécutent en temps polynomial et fournissent des solutions dont la qualité est garantie. Nous introduirons la notion d'algorithme d'approximation et de schéma d'approximation en temps polynomial, et nous illustrerons ces notions sur de nombreux exemples. Nous montrerons également comment établir qu'un problème n'admet pas d'algorithme d'approximation (à moins que P=NP), ou comment établir une borne inférieure au facteur d'approximation de tout algorithme d'approximation (sauf si P=NP). De nombreux problèmes d'optimisation sont NP-complets. Nous ne connaissons pas de problème NP-complet qui admette un algorithme optimal de résolution s'exécutant en temps polynomial en la taille de l'instance (sinon P=NP serait établi), et l'intuition commune est que P =/= NP. Pour ces problèmes, la recherche de solutions optimales peut donc être prohibitive. Les algorithmes d'approximation offrent un compromis intéressant: par définition, ils ...

68W25 ; 68Q25 ; 68T20

Dans la deuxième partie de ce cours nous considérerons un problème lié, celui des algorithmes compétitifs. Dans le cadre de l'algorithmique « en-ligne », les caractéristiques d'une instance d'un problème ne sont découvertes qu'au fur et à mesure du traitement de l'instance (comme on ne découvre l'histoire d'un livre qu'au fur et à mesure où on en lit des pages). Ne pas connaître à l'avance toutes les caractéristiques d'une instance interdit souvent - mais pas toujours - de construire un algorithme optimal. Nous montrerons, entre autres, comment utiliser la technique de l'adversaire pour établir une borne inférieure au facteur de compétitivité de tout algorithme en-ligne (cette fois-ci en dehors de toute notion de complexité). Dans la deuxième partie de ce cours nous considérerons un problème lié, celui des algorithmes compétitifs. Dans le cadre de l'algorithmique « en-ligne », les caractéristiques d'une instance d'un problème ne sont découvertes qu'au fur et à mesure du traitement de l'instance (comme on ne découvre l'histoire d'un livre qu'au fur et à mesure où on en lit des pages). Ne pas connaître à l'avance toutes les caractéristiques d'une instance interdit ...

68W25 ; 68Q25 ; 68T20

Multi angle  Programming with numerical uncertainties
Darulova, Eva (Auteur de la Conférence) | CIRM (Editeur )

Numerical software, common in scientific computing or embedded systems, inevitably uses an approximation of the real arithmetic in which most algorithms are designed. Finite-precision arithmetic, such as fixed-point or floating-point, is a common and efficient choice, but introduces an uncertainty on the computed result that is often very hard to quantify. We need adequate tools to estimate the errors introduced in order to choose suitable approximations which satisfy the accuracy requirements.
I will present a new programming model where the scientist writes his or her numerical program in a real-valued specification language with explicit error annotations. It is then the task of our verifying compiler to select a suitable floating-point or fixed-point data type which guarantees the needed accuracy. I will show how a combination of SMT theorem proving, interval and affine arithmetic and function derivatives yields an accurate, sound and automated error estimation which can handle nonlinearity, discontinuities and certain classes of loops.
Additionally, finite-precision arithmetic is not associative so that different, but mathematically equivalent, orders of computation often result in different magnitudes of errors. We have used this fact to not only verify but actively improve the accuracy by combining genetic programming with our error computation with encouraging results.
Numerical software, common in scientific computing or embedded systems, inevitably uses an approximation of the real arithmetic in which most algorithms are designed. Finite-precision arithmetic, such as fixed-point or floating-point, is a common and efficient choice, but introduces an uncertainty on the computed result that is often very hard to quantify. We need adequate tools to estimate the errors introduced in order to choose suitable ...

68Q60 ; 65G50 ; 68N30 ; 68T20

Nuage de mots clefs ici

Z