m

F Nous contacter


0

Documents  Hennenfent, Guillaume | enregistrements trouvés : 1 430

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Post-edited  Interview au CIRM : Claire Voisin
Voisin, Claire (Personne interviewée) | CIRM (Editeur )

Claire Voisin, mathématicienne française, est Directrice de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à l'Institut de mathématiques de Jussieu, elle est membre de l'Académie des sciences et titulaire de la nouvelle chaire de mathématiques " géométrie algébrique " au Collège de France. Elle a reçu de nombreux prix nationaux et internationaux pour ses travaux en géométrie algébrique, et en particulier pour la résolution de la conjecture de Koidara sur les variétés de Kälher compactes et celle de la conjecture de Green sur les syzygies. Elle est depuis 2010 membre de l'Académie des sciences. Depuis le 2 juin 2016, elle est titulaire de la nouvelle chaire de mathématique " géométrie algébrique " devenant ainsi la première femme mathématicienne à entrer au Collège de France. Ses recherches portent sur la géométrie algébrique, notamment sur la conjecture de Hodge4, dans la lignée d'Alexandre Grothendieck ; la symétrie miroir et la géométrie complexe kählérienne.

Distinctions :

Médaille de bronze du CNRS (1988) puis médaille d'argent (2006)et médaille d'or (2016)
Prix IBM jeune chercheur (1989)
Prix EMS de la Société mathématique européenne (1992)
Prix Servant décerné par l'Académie des sciences (1996)
Prix Sophie-Germain décerné par l'Académie des sciences (2003)
Prix Ruth Lyttle Satter décerné par l'AMS (2007)
Clay Research Award en 2008
Prix Heinz Hopf (2015)
Officier de l'ordre national de la Légion d'honneur (2016)
Prix Shaw (2017)
Claire Voisin, mathématicienne française, est Directrice de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à l'Institut de mathématiques de Jussieu, elle est membre de l'Académie des sciences et titulaire de la nouvelle chaire de mathématiques " géométrie algébrique " au Collège de France. Elle a reçu de nombreux prix nationaux et internationaux pour ses travaux en géométrie algébrique, et en particulier pour la résolution de ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Depuis les années 2000, l'informatique a vu émerger de nouvelles technologies, cloud et big data, qui bouleversent l'industrie avec l'arrivée d'outils de traitement à grande échelle.
De nouveaux besoins sont apparus comme la possibilité d'extraire de la valeur des données en s'appuyant sur des outils qui répondent aux nouvelles exigences technologiques.
Les architectures distribuées comme Hadoop, les bases de données non-relationnelles, les traitements parallélisés avec MapReduce constituent des outils qui répondent aux accroissements massifs des données, que ce soit en volumétrie, en nombre ou en type. Cette explosion de données a conduit à la terminologie Big Data.
Nous découvrirons les différents concepts des systèmes Big Data, ce que signifient les termes comme base NoSQL, MapReduce, lac de données, ETL ou ELT, etc.
Nous nous attarderons sur deux grands outils du BigData : Hadoop et MongoDB.
Depuis les années 2000, l'informatique a vu émerger de nouvelles technologies, cloud et big data, qui bouleversent l'industrie avec l'arrivée d'outils de traitement à grande échelle.
De nouveaux besoins sont apparus comme la possibilité d'extraire de la valeur des données en s'appuyant sur des outils qui répondent aux nouvelles exigences technologiques.
Les architectures distribuées comme Hadoop, les bases de données non-relationnelles, les ...

68P15 ; 68P05 ; 68P20

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Déléguer à une machine l'affectation des bacheliers dans le supérieur pose un certain nombre de questions : quels règles souhaite-t-on pour l'accès au supérieur ? Quels sont alors les objectifs assignés à la machine ? Quel algorithme permet de les atteindre ? Comment permettre à tous les citoyens de vérifier une exécution de l'algorithme ? On verra rapidement quels faux et vrais problèmes posait APB et pose Parcoursup. Je présenterai l'algorithme de Gale-Shapley et je montrerai comment on peut vérifier a posteriori que cet algorithme a été exécuté correctement, de façon plus ou moins complète selon le degré d'anonymat des candidatures et des classements.

In France, matching students who have passed the baccalaureat to higher education is a computer-based process. A new process is being used this year. Some questions arise: what are the rules that determine access to higher education? What goal is the computer-based process supposed to be aimed at? By what means? How are citizens allowed to check that the process runs smoothly and gives equitable results? This talk reviews some of the issues raised by both the former and the new processes, introduces the Gale-Shapley algorithm and explains how a run of the process can be independently verified.
Déléguer à une machine l'affectation des bacheliers dans le supérieur pose un certain nombre de questions : quels règles souhaite-t-on pour l'accès au supérieur ? Quels sont alors les objectifs assignés à la machine ? Quel algorithme permet de les atteindre ? Comment permettre à tous les citoyens de vérifier une exécution de l'algorithme ? On verra rapidement quels faux et vrais problèmes posait APB et pose Parcoursup. Je présenterai l'...

68Q25 ; 91B68 ; 05D15

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

La décomposition par substitution des permutations permet de voir ces objets combinatoires comme des arbres. Je présenterai d'abord cette décomposition par substitution, et les arbres sous-jacents, appelés arbres de décomposition. Puis j'exposerai une méthode, complètement algorithmique et reposant sur les arbres de décomposition, qui permet de calculer des spécifications combinatoires de classes de permutations à motifs interdits. La connaissance de telles spécifications combinatoires ouvre de nouvelles perspectives pour l'étude des classes de permutations, que je présenterai en conclusion.
La décomposition par substitution des permutations permet de voir ces objets combinatoires comme des arbres. Je présenterai d'abord cette décomposition par substitution, et les arbres sous-jacents, appelés arbres de décomposition. Puis j'exposerai une méthode, complètement algorithmique et reposant sur les arbres de décomposition, qui permet de calculer des spécifications combinatoires de classes de permutations à motifs interdits. La c...

68-06 ; 05A05

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Tous les fournisseurs d'applications mettent actuellement en place des infrastructures "cloud". Cette nouvelle approche de l'utilisation des logiciels va complètement changer notre comportement en tant qu'utilisateurs, mais aussi en tant qu'enseignants et en tant que chercheurs.
L'objectif de cet exposé est de dégager les grands concepts scientifiques de cette évolution technologique et commerciale.
* Pourquoi le cloud aujourd'hui?
* Qu'est-ce qui a permis son émergence si rapide maintenant?
* Qu'est-ce que ça change pour l'enseignement?
* Quels sont les nouveaux défis de recherche qui sont posés?
Tous les fournisseurs d'applications mettent actuellement en place des infrastructures "cloud". Cette nouvelle approche de l'utilisation des logiciels va complètement changer notre comportement en tant qu'utilisateurs, mais aussi en tant qu'enseignants et en tant que chercheurs.
L'objectif de cet exposé est de dégager les grands concepts scientifiques de cette évolution technologique et commerciale.
* Pourquoi le cloud aujourd'hui?
* Qu'est-ce ...

68Qxx

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

La théorie des valeurs extrêmes décrit le comportement du maximum d'une suite de variables aléatoires i.i.d. à valeurs réelles. L'une des distributions limites possibles, la loi de Gumbel, apparaît également dans l'asymptotique en bruit faible du temps de transition réactive pour des équations différentielles stochastiques métastables. Nous décrivons des résultats récents en dimension 1 et leur interprétation, et donnons un résultat en dimension 2, motivé par le phénomène de synchronisation d'oscillateurs couplés.
La théorie des valeurs extrêmes décrit le comportement du maximum d'une suite de variables aléatoires i.i.d. à valeurs réelles. L'une des distributions limites possibles, la loi de Gumbel, apparaît également dans l'asymptotique en bruit faible du temps de transition réactive pour des équations différentielles stochastiques métastables. Nous décrivons des résultats récents en dimension 1 et leur interprétation, et donnons un résultat en dimension ...

60G70 ; 37H10

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

La géométrie stochastique est l'étude d'objets issus de la géométrie euclidienne dont le comportement relève du hasard. Si les premiers problèmes de probabilités géométriques ont été posés sous la forme de casse-têtes mathématiques, le domaine s'est considérablement développé depuis une cinquantaine d'années de part ses multiples applications, notamment en sciences expérimentales, et aussi ses liens avec l'analyse d'algorithmes géométriques. L'exposé sera centré sur la description des polytopes aléatoires qui sont construits comme enveloppes convexes d'un ensemble aléatoire de points. On s'intéressera plus particulièrement aux cas d'un nuage de points uniformes dans un corps convexe fixé ou d'un nuage de points gaussiens et on se focalisera sur l'étude asymptotique de grandeurs aléatoires associées, en particulier via des calculs de variances limites. Seront également évoqués d'autres modèles classiques de la géométrie aléatoire tels que la mosaïque de Poisson-Voronoi.
La géométrie stochastique est l'étude d'objets issus de la géométrie euclidienne dont le comportement relève du hasard. Si les premiers problèmes de probabilités géométriques ont été posés sous la forme de casse-têtes mathématiques, le domaine s'est considérablement développé depuis une cinquantaine d'années de part ses multiples applications, notamment en sciences expérimentales, et aussi ses liens avec l'analyse d'algorithmes géométriques. ...

60D05 ; 60F05 ; 52A22 ; 60G55

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Post-edited  Une deuxième révolution galiléenne ?
Dowek, Gilles (Auteur de la Conférence) | CIRM (Editeur )

L'introduction d'un nouveau concept scientifique permet souvent de donner de nouvelles réponses à des questions anciennes qui n'avaient jusqu'alors reçu que des réponses imparfaites. Cet exposé présente quelques questions qui ont trouvé de nouvelles réponses depuis que nous comprenons mieux la notion d'algorithme : qu'est-ce qu'un aéroport ?, qu'est-ce qu'une cellule, qu'est-ce qu'une loi physique ?, ... La prise de conscience du caractère algorithmique de ces objets scientifiques nous amène à considérer de nouveaux langages pour les décrire. Cette révolution, dans le langage dans lequel la science s'écrit, peut-être comparée à la révolution qui s'est produite, au début du XVIIe siècle, quand le langage mathématique a commencé à être utilisé pour décrire des phénomènes physiques.
L'introduction d'un nouveau concept scientifique permet souvent de donner de nouvelles réponses à des questions anciennes qui n'avaient jusqu'alors reçu que des réponses imparfaites. Cet exposé présente quelques questions qui ont trouvé de nouvelles réponses depuis que nous comprenons mieux la notion d'algorithme : qu'est-ce qu'un aéroport ?, qu'est-ce qu'une cellule, qu'est-ce qu'une loi physique ?, ... La prise de conscience du caractère ...

00A30 ; 03B35 ; 68T15

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Jean-Christophe Yoccoz, né le 29 mai 1957 à Paris, est un mathématicien français, lauréat de la médaille Fields en 1994, professeur au Collège de France depuis 1996. Il est notamment connu pour ses travaux sur les systèmes dynamiques.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le troisième groupe de cohomologie non ramifiée d'une variété lisse, à coefficients dans les racines de l'unité tordues deux fois, intervient dans plusieurs articles récents, en particulier en relation avec le groupe de Chow de codimension 2. On fera un tour d'horizon : espaces homogènes de groupes algébriques linéaires; variétés rationnellement connexes sur les complexes; images d'applications cycle sur les complexes, sur un corps fini, sur un corps de nombres.
Le troisième groupe de cohomologie non ramifiée d'une variété lisse, à coefficients dans les racines de l'unité tordues deux fois, intervient dans plusieurs articles récents, en particulier en relation avec le groupe de Chow de codimension 2. On fera un tour d'horizon : espaces homogènes de groupes algébriques linéaires; variétés rationnellement connexes sur les complexes; images d'applications cycle sur les complexes, sur un corps fini, sur un ...

19E15 ; 14C35 ; 14C25 ; 14E08

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Post-edited  Terminologie des données encyclopédiques et politique de repérage
Guilbaud, Alexandre (Auteur de la Conférence) ; Leca-Tsiomis, Marie (Auteur de la Conférence) ; Passeron, Irène (Auteur de la Conférence) ; Cernuschi, Alain (Auteur de la Conférence) | CIRM (Editeur )

La richesse du contenu de l'Encyclopédie nécessite la définition d'un protocole de présentation et d'éclairage critique se déclinant à plusieurs échelles : aux textes de présentations généraux (de tel volume, de tel article ou ensemble d'articles) et notes ponctuelles classiques s'ajouteront à la fois la possibilité de mettre en valeur les nombreux éléments caractéristiques constitutifs du texte encyclopédique (les titres des articles, les désignants, les renvois vers d'autres articles, les signatures des encyclopédistes, les mentions de leurs sources, etc.) et la possibilité d'y articuler finement les annotations permettant d'en éclairer les intérêts et les enjeux. La mise en place d'un tel apparat critique requiert la définition préalable des éléments du texte encyclopédique que nous souhaitons repérer, et des liens qu'ils entretiennent entre eux. Cette politique éditoriale sera ici exposée dans le détail, avec la terminologie qui y est associée.
La richesse du contenu de l'Encyclopédie nécessite la définition d'un protocole de présentation et d'éclairage critique se déclinant à plusieurs échelles : aux textes de présentations généraux (de tel volume, de tel article ou ensemble d'articles) et notes ponctuelles classiques s'ajouteront à la fois la possibilité de mettre en valeur les nombreux éléments caractéristiques constitutifs du texte encyclopédique (les titres des articles, les ...

01A50

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Jean-Pierre Serre est un mathématicien français, plus jeune Médaille Fields en 1954, il fut également le premier lauréat du Prix Abel en 2003.

Jean-Louis Colliot-Thélène est un mathématicien français, Directeur de recherches à l'Université Paris-Sud, il étudie principalement la théorie des nombres et la géométrie algébrique.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Post-edited  La bibliothèque demain
Klee, Louis (Auteur de la Conférence) | CIRM (Editeur )

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Post-edited  Interview au CIRM : David Ruelle
Ruelle, David (Personne interviewée) | CIRM (Editeur )

David Ruelle est professeur honoraire de Physique Théorique à l’Institut des Hautes Études Scientifiques (IHÉS). Il a reçu la médaille Matteucci en 2004, en 2006 le Prix Henri-Poincaré et en 2014 la Médaille Max-Planck pour l'ensemble de ses travaux.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Les processus de fragmentation sont des modèles aléatoires pour décrire l’évolution d’objets (particules, masses) sujets à des fragmentations successives au cours du temps. L’étude de tels modèles remonte à Kolmogorov, en 1941, et ils ont depuis fait l’objet de nombreuses recherches. Ceci s’explique à la fois par de multiples motivations (le champs d’applications est vaste : biologie et génétique des populations, formation de planètes, polymérisation, aérosols, industrie minière, informatique, etc.) et par la mise en place de modèles mathématiques riches et liés à d’autres domaines bien développés en Probabilités, comme les marches aléatoires branchantes, les processus de Lévy et les arbres aléatoires. L’objet de ce mini-cours est de présenter les processus de fragmentation auto-similaires, tels qu’introduits par Bertoin au début des années 2000s. Ce sont des processus markoviens, dont la dynamique est caractérisée par une propriété de branchement (différents objets évoluent indépendamment) et une propriété d’auto-similarité (un objet se fragmente à un taux proportionnel à une certaine puissance fixée de sa masse). Nous discuterons la construction de ces processus (qui incluent des modèles avec fragmentations spontanées, plus délicats à construire) et ferons un tour d’horizon de leurs principales propriétés.
Les processus de fragmentation sont des modèles aléatoires pour décrire l’évolution d’objets (particules, masses) sujets à des fragmentations successives au cours du temps. L’étude de tels modèles remonte à Kolmogorov, en 1941, et ils ont depuis fait l’objet de nombreuses recherches. Ceci s’explique à la fois par de multiples motivations (le champs d’applications est vaste : biologie et génétique des populations, formation de planètes, ...

60G18 ; 60J25 ; 60J85

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

De nombreux problèmes d’optimisation sont NP-complets. Nous ne connaissons pas de problème NP-complet qui admette un algorithme optimal de résolution s’exécutant en temps polynomial en la taille de l’instance (sinon P=NP serait établi), et l’intuition commune est que P =/= NP. Pour ces problèmes, la recherche de solutions optimales peut donc être prohibitive. Les algorithmes d’approximation offrent un compromis intéressant: par définition, ils s’exécutent en temps polynomial et fournissent des solutions dont la qualité est garantie. Nous introduirons la notion d’algorithme d’approximation et de schéma d’approximation en temps polynomial, et nous illustrerons ces notions sur de nombreux exemples. Nous montrerons également comment établir qu’un problème n’admet pas d’algorithme d’approximation (à moins que P=NP), ou comment établir une borne inférieure au facteur d’approximation de tout algorithme d’approximation (sauf si P=NP).
De nombreux problèmes d’optimisation sont NP-complets. Nous ne connaissons pas de problème NP-complet qui admette un algorithme optimal de résolution s’exécutant en temps polynomial en la taille de l’instance (sinon P=NP serait établi), et l’intuition commune est que P =/= NP. Pour ces problèmes, la recherche de solutions optimales peut donc être prohibitive. Les algorithmes d’approximation offrent un compromis intéressant: par définition, ils ...

68W25 ; 68Q25 ; 68T20

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Directrice de recherche CNRS au DMA, UMR 8553 (équipe Analyse)
Directrice Adjoint Scientifique à l'Insmi, en charge de la politique de sites (Institut des Sciences Mathématiques et de leurs Interactions - CNRS)
Adjointe Déléguée Scientifique Référente au CNRS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Post-edited  Interview au CIRM : Yvon Maday
Maday, Yvon (Personne interviewée) | CIRM (Editeur )

Le CIRM : écrin estival du CEMRACS depuis 20 ans !

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le principe de décision en démocratie consiste à produire, de l'expression des opinions individuelles, un consensus. Il existe de multiples procédures pour passer des unes à l'autre variant suivant les pays, les jurys... Le Président n'est pas élu de la même façon en France, aux USA ou en Irlande. Quelles seraient les procédures qui répondraient à des critères "raisonnables" de qualité ?
Des mathématiciens se sont intéressés à ce type de questions. Du paradoxe de Condorcet au théorème de Black en passant par le théorème de Arrow, leurs réponses sont parfois déconcertantes.
Le principe de décision en démocratie consiste à produire, de l'expression des opinions individuelles, un consensus. Il existe de multiples procédures pour passer des unes à l'autre variant suivant les pays, les jurys... Le Président n'est pas élu de la même façon en France, aux USA ou en Irlande. Quelles seraient les procédures qui répondraient à des critères "raisonnables" de qualité ?
Des mathématiciens se sont intéressés à ce type de ...

91B12 ; 91B08 ; 91B14 ; 91F10

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Post-edited  Le problème Graph Motif - Partie 1
Fertin, Guillaume (Auteur de la Conférence) | CIRM (Editeur )

Le problème Graph Motif est défini comme suit : étant donné un graphe sommet colorié G=(V,E) et un multi-ensemble M de couleurs, déterminer s'il existe une occurrence de M dans G, c'est-à-dire un sous ensemble V' de V tel que
(1) le multi-ensemble des couleurs de V' correspond à M,
(2) le sous-graphe G' induit par V' est connexe.
Ce problème a été introduit, il y a un peu plus de 10 ans, dans le but de rechercher des motifs fonctionnels dans des réseaux biologiques, comme par exemple des réseaux d'interaction de protéines ou des réseaux métaboliques. Graph Motif a fait depuis l'objet d'une attention particulière qui se traduit par un nombre relativement élevé de publications, essentiellement orientées autour de sa complexité algorithmique.
Je présenterai un certain nombre de résultats algorithmiques concernant le problème Graph Motif, en particulier des résultats de FPT (Fixed-Parameter Tractability), ainsi que des bornes inférieures de complexité algorithmique.
Ceci m'amènera à détailler diverses techniques de preuves dont certaines sont plutôt originales, et qui seront je l'espère d'intérêt pour le public.
Le problème Graph Motif est défini comme suit : étant donné un graphe sommet colorié G=(V,E) et un multi-ensemble M de couleurs, déterminer s'il existe une occurrence de M dans G, c'est-à-dire un sous ensemble V' de V tel que
(1) le multi-ensemble des couleurs de V' correspond à M,
(2) le sous-graphe G' induit par V' est connexe.
Ce problème a été introduit, il y a un peu plus de 10 ans, dans le but de rechercher des motifs fonctionnels dans des ...

05C15 ; 05C85 ; 05C90 ; 68Q17 ; 68Q25 ; 68R10 ; 92C42 ; 92D20

Z